2.4 Augmenter le pouvoir d’achat des bas salaires

La ponction fiscale et parafiscale de la Belgique est parmi les plus élevées. Une des manières d’augmenter le pouvoir d’achat sans toucher à la compétitivité des entreprises est de réduire cette pression fiscale et parafiscale, notamment dans un premier temps sur les bas salaires.

Plus globalement, il convient d’étudier l’ensemble des leviers tant fédéraux que régionaux, notamment pour modifier les aides à l’emploi et pour réfléchir à utiliser  les marges que donne la réforme de l’Etat à la Wallonie pour réduire l’impôt sur les bas salaires.

Pour rappel, les impôts et cotisations sociales s’élevaient en 2016 à 44,4% du PIB, plaçant la Belgique en 3ème position derrière le Danemark et la France.

Les impôts directs et les cotisations sociales représentent +/- 70% des prélèvements. Or la Wallonie a une compétence en matière d’Impôt des Personnes Physiques et de réductions ciblées des cotisations de sécurité sociale.

L’impôt des Personnes physiques est régionalisé à concurrence de 25% sous forme d’additionnels à l’impôt d’Etat réduit. Comme les revenus soumis à ces additionnels régionaux représentent à concurrence de plus de 95% des revenus professionnels, il pourrait être envisagé une suppression totale ou partielle des additionnels relatifs à la partie des revenus imposables inférieurs à 15.000 euros/an, ainsi qu’une réduction du taux régional unique actuel d’additionnels pour l’ensemble des revenus. Ceci permettrait d’augmenter le pouvoir d’achat des citoyens wallons.

Par ailleurs, des réductions de cotisations sociales patronales existent pour les salariés de plus de 55 ans, mesure intitulée 55+. Ces réductions applicables à des rémunérations plafonnées ont pour effet de compenser en partie le surcoût barémique lié à l’âge. Ces réductions sont à maintenir, voire à amplifier, dans le cadre du maintien à l’emploi des plus âgés. Par ailleurs, les Régions pourraient également introduire une réduction ciblée sur les bas salaires des plus jeunes.

Toutes ces questions sont à examiner dans la perspective d’une mise à plat de l’ensemble des mesures visant à soutenir l’emploi en Wallonie.